23 avril 2008

Réponse aux questions des journalistes.

Ce que je réponds :

A la fin du spectacle j'ai eu droit à un essaim de micros et de caméras

Pas si désagréable d'être estimé à sa juste importance, alors que chez nous, nous sommes quasiment rejetés  et méprisés par l'ensemble des médias.

Ils m'ont interrogé sur le pourquoi de tout ça ?

Je leur ai dit à peu près ça  " certes les sociétés ont besoin d'ordre, mais elles aussi besoin de désordre. Nous sommes là pour perturber le train train quotidien de la vie urbaine. 
D'habitude les hommes font la guerre pour déstabiliser leur vie, n'est ce pas mieux que la guerre, nos perturbations urbaines ?
La société russe a été une société autoritaire, il est franchement agréable de commettre des actes illicites. Monter sur les statues,  à 40  dans un bus, se coucher par terre.
IL est agréable  aussi de pointer ce qui vous reste de l'Union Soviétique, le culte  un peu ridicule du travailleur etc.
ET si par moment nous sommes venus vous embrasser, c'est pour dénoncer la dissolution de tous les liens et l'anonymat de la ville. L'argent c'est  certes agréable mais si c'est pour briser tous les liens et accentuer l'individualisme,  c'est pas la peine".


IMG_2990

je termine par cette image qui raconte bien la  Russie d'aujourd'hui.

Le désir de paraitre, de faire croire qu'on est riche.  Ce genre de Limousine sert aux mariages.

C'est vraiment symbolique, et pour l'argent, on est prêt à tout.

J'ai l'image d'un pays qui refait ses peintures, mais ils n'ont pas bien nettoyé la couche  des 80 ans de Union Soviétique , alors ça ressort, la violence du capitalisme galopant, se mélange aux ambiances autoritaristes soviétiques et tsaristes.  Mélange détonnant !


Posté par tavuki à 08:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Réponse aux questions des journalistes.

    Bien retrouvé

    J'ai bien retrouvé l'ambiance de Kazan (500 kilomètres de Samara) où j'ai fait en tout cinq séjours (le dernier fin 2007) pour montrer aux profs, étudiants et élèves comment on peut apprendre avec plaisir en quittant les chemins battus. Ils aimaient cela!

    Posté par jean-pol martin, 18 août 2008 à 09:31 | | Répondre
Nouveau commentaire